Compte-rendu du CEVU du 15 mai 2008

samedi 17 mai 2008.
 

Cette seconde session du CEVU post-LRU était principalement destiné aux élections aux différentes commissions. Le premier, CEVU de mise en place, était destiné à élire le représentant extérieur. A été élu le candidat du président, E. Fabry, à quelques voix près (si ma mémoire est bonne 16 contre 13 au second tour). V. Lang est VP CEVU et le président lui donne délégation totale sur le CEVU, mais il n’a pas le droit de vote (pas élu).

La représentante de la mairie de Nantes est arrivée durant le conseil.

Début du CEVU à 14h.

Le représentant extérieur est déjà absent... mais excusé. Il est annoncé venir les prochaines fois.

Les prochaines dates :
-  27 mai 10h CPCEVU
-  29 mai 14h CEVU
-  17 juin 10h CPCEVU
-  19 juin 14h CEVU

Élection du VP étudiant

Il sera membre du bureau, chargé des relations avec le CROUS et au CPCEVU de droit. De plus, il sera en contact avec le conseil régional des jeunes (l’invitation a été annoncée après les votes :-) ).

Après une longue présentation des deux candidats et un débat, le vote a eu lieu (1 seul tour, 27 votants) :
-  Alexandre Blanchard (Non syndiqué mais soutenu par l’UNEF, étudiant à l’IUP Banque-Finance) 22 vois, élu ;
-  Jennifer Nicolas (élue de l’UNI, fac de droit) 2 voix.

Élections des différents commissions

Les candidatures et les votes ont été faits dans la foulée. Pendant le dépouillement, les points suivants ont été abordés. Les seconds tours et les dépouillements ont été faits en fin de séance.

Très curieusement, les candidats se sont déclarés, mais aucune présentation ou profession de foi n’a été faite ! ! ! Les votes n’ont donc été fait que sur l’appartenance aux listes et aux composantes d’origine. J’ai trouvé cela étonnant voire assez choquant. Côté étudiant, il y avait un net clivage UNEF-Interassos vs. UNI.

Il y avait 27 votants.

Au bilan, la liste intersyndicale "Ensemble" a obtenu de bons résultats. Tous nos candidats ont été élus là où ils se présentaient (et même plus). Là, visiblement, nous avons l’appui de l’UNEF. Cependant, sur certains votes, c’était même plus large.

Élection au CPCEVU :
-  étudiants (3 postes) : J. Nicolas (UNI) 9 voix, M. Thessier (UNEF) 20 voix (élu), L. Choubrac (UNEF) 23 voix (élu), A. Vaisset (Interassos) 17 voix (élu) ;
-  IATOSS (1 poste) : J.-L. Agenet (A&I/UNSA) 19 voix (élu) ;
-  Collège B (2 postes) : H. Le Jeune (Univ. Innovante) 13 voix, M. Dumas (Ensemble) 19 voix (élu), E. Desmontils (Ensemble) 19 voix (élu) ;
-  Collège A (2 postes) : M. Évain (Univ. Innovante) 14 voix (élu), S. Maresca (Ensemble) 23 voix (élu).

Élection pour le FSDIE :
-  étudiants (5 postes) : J. Broussadier (Interassos) 24 voix (élue), L. Choubrac (UNEF) 22 voix (élu), A. Vaisset (Interassos) 21 voix (élu), M. Thessier (UNEF) 21 voix (élu), J. Nicolas (UNI) 10 voix puis 9 voix et 17 nuls (élue au second tour),
-  autres (5 postes) : P. Neau (Univ. Innovante) 17 voix (élu), T. Razban (Techno-Sciences) 16 voix (élu), J.-P. Guerin (Ensemble) 27 voix (élu), L. Lesage (SNPTES UNSA-Éducation) 20 voix (élue) et un poste vacant.

Élection au CPCA (1 poste) : M. Évain (Univ. Innovante) 14 voix (élu) et J. Nicolas (UNI) 2 voix.

Élection au CURI (2 postes) : J. Brémond (Ensemble) 15 voix (élu au premier tour), L. Boissière (Interassos) 9 voix puis 9 voix (élu au second tour), A. Samzun (UNI) 4 voix puis 2 voix, P. Neau (Univ. Innovante) 11 voix puis 8 voix et T. Razban (Techno-Sciences) 7 voix puis 5 voix.

Élection au SUAPS :
-  étudiants (1 poste) : A. Samzun (UNI) 4 voix et L. Choubrac (UNEF) 21 voix (élu) ;
-  autres (1 poste) : J. Brémond (Ensemble) 26 voix (élu).

Élection au comité de pilotage TIC :
-  étudiants (1 poste) : M. Thessier (UNEF) 11 voix puis 8 voix, J. Nicolas (UNI) 2 voix puis 2 voix et A. Vaisset (Interassos) 12 voix puis 13 voix (élu au second tour) ;
-  autres (2 postes) pas de candidats dans un premier temps. J’ai expliqué que je ne pouvais pas me présenter puisque j’y suis déjà au titre de la FST. Le conseil m’a demandé de me présenter tout de même. Donc E. Desmontils (Ensemble) 26 voix (élu) et un poste vacant (vive la schizophrénie !).

Voilà pour les élections, Ouf !

Pendant un moment de "pause", V. Lang a abordé le sujet des habilitations. Les dossiers de Licence ne sont pas encore revenus. Cependant, il semble qu’ils doivent arriver d’ici peu (hier ou lundi). L’Université a reçu 165 k€ pour le "Plan Licences". Côté Master, sur les spécialités, les résultats sont 60 "A", 47 "B" et 13 "C". Il semble qu’un certain nombre de "C" soient encore rattrapables.

Présentation du dossier enseignement et certification en langue pour le prochain quadriennal

Là, j’ai eu un peu de mal à suivre. H. Quintin est venu présenter ce dossier. Je vais essayer de résumer un peu.

Après une présentation de ces structures, il demande la fusion de MUDEIL et de la mission Langues pour mutualiser les (faibles) forces.

Il a abordé les problèmes liés à la certification (entre autre l’organisation au TOIEC, 1768 étudiants l’année dernière). Il est envisagé d’étendre l’offre de certification à d’autres langues comme le portugais ou l’allemand. Il a aussi évoqué la possibilité de mettre en place des tests d’évaluation pour les nouveaux étudiants (avec, pour l’anglais, le TOIEC Bridge par exemple qui sera testé à la rentrée prochaine).

Il a évoquer les difficultés d’enseigner les langues sur l’Université. Sur les maquettes, il y a 55 000 heures étudiant d’enseignement et potentiel de statutaires de 18 000 heures ( ! ! !). La différence est assurée actuellement pas des vacataires. Le volume est compté sur 2h hebdomadaire hors CIL, FC.

Une solution possible est la mise en place d’un logiciel d’accompagnement nommé "Tell me more" (société Auralog). C’est un outil utilisable dans le cadre de Madoc et donc accessible par tous (étudiants et personnel) et partout (par l’accès Intranet, par le Wifi). Il doit permettre de mettre en place un peu d’auto-formation. Il est multilingue. Son coût : 50k€ pour trois ans (soit 1,6€ par étudiant). A cela, il y aura un achat d’un grand nombre de casques (1€ le casque). Les étudiants se sont inquiétés de l’application de cette idée en terme d’accessibilité de tous les étudiants à une machine adaptée. L’achat des casque est un début de réponse. Bien évidemment, il faudra faire évoluer l’accessibilité aux salles machines.

Bilan FSDIE

Il va changer de nom pour devenir : le fond de développement des initiatives étudiantes. Visiblement, le "S" de Social ne faisait pas bien (sic). Pour mémoire, ce fond est approvisionné par les inscriptions. Il est reporté d’une année sur l’autre et ne subit pas de prélèvement de la part de l’Université. Il y a deux pôles d’attribution :
-  le pôle centralisé (75%) pour les projets mettant en cause plusieurs composantes ;
-  le pôle décentralisé (25%) où des fonds sont distribués aux UFR.

Après quelques discussions sur les chiffres de cette année, les dépenses sont acceptées à l’unanimité. V. Lang insiste sur la souplesse du système. Les étudiants sont invités à défendre leur projet et l’attribution de fonds ce fait sur débat.

Fin du CEVU à 17h30

Voilà pour mon premier CEVU ! J’espère ne pas avoir oublié trop de choses.

A bientôt,

ED



Forum