24 janvier 2008 : manifestations à Nantes et St Nazaire

mardi 22 janvier 2008.
 

GREVE ET MANIFESTATIONS Jeudi 24 janvier 2008 A 10h30 - Place du commerce à NANTES A 10h30 - Place de la gare à ST NAZAIRE

Mettant à profit les fêtes de fin d’année, le gouvernement a accentué la mise en œuvre de ses contre-réformes. Alors que les négociations dans les régimes spéciaux ne sont pas encore terminées, il annonce que la durée de cotisation passera à 40 ans en 2012 et 41 ans en 2016.

Pour tous les autres salariés du public comme du privé, il a décidé le passage à 41 ans dès 2012, et 41,5 années en 2020.

S’agissant des chômeurs, le gouvernement prétend imposer des sanctions à ceux qui refuseraient deux « offres valables d’emplois », alors que personne ne connaît le contenu de cette nouvelle notion.

Les progrès sociaux ont toujours été rendus possibles par le « principe de faveur » selon lequel un contrat ou un accord ne peut être, pour les salariés, inférieur en droit à une convention collective ou à la loi.

C’est ce principe que le gouvernement attaque en remettant en cause entre autres la durée légale du travail pour lui substituer des accords d’entreprise.

Les UD CGT-FO, CGT, la FSU et Solidaires appellent tous les salariés du public et du privé, les chômeurs et les retraités à faire grève et à manifester le 24 janvier 2008.

PLATE FORME REVENDICATIVE ADOPTEE POUR LA JOURNEE DU 24 JANVIER

Ensemble, salariés du secteur privé, agents de la fonction publique et du secteur public... pour l’augmentation des salaires, la défense de l’emploi et des missions de service public, il faut agir pour :
-  l’augmentation des salaires, le maintien du SMIC, de l’emploi qualifié et statutaire,
-  le maintien des régimes spéciaux de retraite et des droits qui leurs sont attachés. L’abrogation de la mesure Fillon visant à prolonger la durée d’assurance à 41 ans en 2012, retour à la référence aux 37,5 annuités pour tous et en tout état de cause, maintien de la retraite à 60 ans à taux plein pour tous,
-  le maintien du Code du Travail et des Statuts,
-  le maintien d’un réel service public de l’emploi et du système paritaire d’assurance chômage et contre la fusion ANPE/UNEDIC, contre les sanctions,
-  la reconnaissance du CDI comme le contrat de travail de référence et contre la précarité,
-  le maintien de la Sécurité Sociale solidaire et égalitaire, retrait des franchises, non à la TVA sociale,
-  l’annulation des suppressions de postes dans la fonction publique, remplacement des départs en retraite et création des postes nécessaires
-  l’arrêt de la désindustrialisation (retrait du plan Power 8 à Airbus......).

Fait à Nantes, le 8 janvier 2008



Forum