Le Doctorat peut maintenant être délivré par les écoles privées

vendredi 13 octobre 2006.
 

Lors du dernier CS de l’Université, nous avons lu avec attention l’Arrêté du 7 août 2006 relatif à la formation doctorale.

L’article 7 est particulièrement intéressant puisqu’il affirme que << La création d’une école doctorale est proposée par un ou plusieurs établissements d’enseignement supérieur dont au moins un établissement public.>>

Quelques lignes plus loin on trouve "La création d’une école doctorale peut être proposée dans des conditions qui dérogent au premier alinéa du présent article.>> (Le premier alinéa du présent article est la phrase que j’ai précédemment citée) Il apparaît donc clair qu’une école doctorale peut être créée hors de tout établissement public.

C’est très grave : des écoles privées vont pouvoir délivrer des doctorats, alors que jusqu’à maintenant seuls les établissements publics en avaient le droit. Nul doute qu’elles obtiendront de l’argent public (pris sur le budget de la recherche) pour financer leurs activités.

Enfin, suit : <<Cette écode doctorale ne peut être accréditée par le ministre de l’enseignement supérieur que sur proposition et avis motivé du conseil de l’Agence de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur.>> Cette disposition qui ressemble à un garde-fou est complètement bidon

-  le décret relatif à l’organisation et au fonctionnement de cette fameuse Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (AERES) a été rejeté au CNESER du 11 septembre 2006.
-  Le CNESER a également bataillé contre cet arrêté du 7 août. Mais comme le CNESER n’a qu’un rôle consultatif....

Pour info

* Le CNESER, Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche, est composé d’universitaires élus.

* L’AERES, Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur, n’est composé que de membres nommés qui designent des directeurs de sections, qui eux-mêmes désignent les directeurs des comités d’évaluation qui désignent les experts.

Pourquoi s’embêter avec des élus que l’on n’a pas choisi alors que des personnes nommées sont toujours plus obéissantes ?

L’article 17 détaille les fonctions de directeur ou codirecteur de thèse. Il apparaît qu’il n’y a plus besoin d’être Habilité à Diriger des Recherches (HDR), il n’y a même plus besoin d’être universitaire puisque <<Les fonctions de directeur de thèse peuvent être exercées par d’autres personnalités, titulaires d’un doctorat, choisies en raison de leur compétence scientifique par le chef d’établissement, sur proposition du directeur de l’école doctorale et après avis du conseil scientifique de l’établissement.>>

Le reste du texte est très bien aussi, mais j’arrête mon analyse ici.

Attendons-nous à vivre des moments de plus en plus difficiles : des écoles privées d’enseignement supérieur vont s’ouvrir en pagaille car le budget de la recherche (très bas) va augmenter, et il y aura de l’argent à prendre. Des collègues vont se faire débaucher par des salaires plus élevés (et je ne leur ferai aucun reproche). Les moyens de l’université L’université vont encore diminuer. Confrontée à cette pénurie (déjà à peine gérable), le niveau va finir par s’effondrer. C’en est fini de l’éducation supérieure public en France.

Sincères Condoléances à tous



Forum