Conseil d’Administration de l’UFR Sciences et Techniques du 20 avril 06

mardi 9 mai 2006.
 

1ère partie : conseil plénier

2. Informations sur les relations avec les entreprises

M. Maura (personnalité extérieure) parle au nom de D. Le Coënt (MEDEF) : Instantané des réflexions que nous souhaiterions poursuivre . Communiquer sur la Fac de Sciences : savoir faire, faire savoir. Action marketting : donner à l’extérieur une image : labo-chercheurs-enseignants-étudiants. Habiller la mariée. Association des anciens élèves : entrepreneurs réputés, chercheurs émérites... Masters, thèses débanalisés, évènements festifs hors des locaux de la Fac, par exemple à la Chambre de Commerce. Le monde de l’entreprise s’intéresse au monde de la recherche ; ne pas se limiter à des discours et au pot de l’amitié, y associer des politiques. Publier la liste des gens honorés dans les médias ; les étudiants doivent montrer qu’ils appartiennent à la Fac de Sciences ; frapper une médaille. La communication à destination du grand public (ouest-france, presse-océan...) est un métier ; ne peut-on faire intervenir sciences com ? Faire reconnaître les étudiants de la Fac de Sciences autant que ceux des écoles d’ingénieur. AG du MEDEF à la Fac.

P. Janvier (chargé de mission) : Comment présenter les potentiels de la Fac ? Comment modifier les contenus des enseignements de la Fac ? Ouvrir les portes de la Faculté, en dehors des contacts trop "étroits" avec les labos. Réunions d’industriels dans les locaux de la fac. Parcours d’anciens étudiants (5 ou 6 ans) ; mise en valeur de travaux d’étudiants.

P. Chambon : L’élément d’identification doit être l’Université et non la fac.

P. Gressier : Propos d’un sociologue : l’Université n’est pas les Sciences.

M. Tessier (Unef) : L’important, c’est l’Université ; l’UFR des Sciences et Techniques doit être mis en avant dans l’Université.

M. Le Goff : Les relations avec les entreprises existaient dans les IUP ; ceux-ci disparaissent...

1. Etablissement du calendrier des contrôles des connaissances

Il s’agit des nouveaux calendriers suite à la grève et au rattrapage des cours. Pour 30, Abs 0, Contre 2.

FDSIE

Association des Etudiants de l’IUP MIAGE : 1000 euros. Cercle Naturaliste des Etudiants de Nantes : 348.70 euros. Association des Etudiants de l’IUP Génie Civil : 1000 euros. Unanimité

Régularisation vacataires

Unanimité

2ème partie : Conseil restreint aux membres élus et nommés au CA ; Election du Doyen de la Faculté des Sciences

Le Doyen Ardouin nous explique qu’il a avancé de 2 mois la fin de son mandat pour permettre au nouveau Doyen la prise en charge de la rentrée 2006, du budget 2007 et des futures habilitations 2008. Il nous annonce qu’il n’y a qu’un seul candidat : Jean-Claude Meslin.

Jean-Claude Meslin nous lit la déclaration de candidature qu’il avait déjà envoyée aux membres du CA. Il nous indique que s’il est élu, il proposerait que M. Bouchonneau et P. Gressier restent à leur place et que J.L. Chartier (directeur du département de physique) devienne le vice-doyen à l’enseignement. Il nous brosse un petit CV : pur produit de la fac de Sciences de Nantes sauf une 1ère année de fac à Jussieu ; arrivée en 1965, assistant en 1969, MC en 1973, PR en 1989, PR1 en 1997 ; chimiste organicien au LSO qui est une UMR CNRS/Université ; il dirige une équipe de 2 MC et de 3 thésards ; 85 publis ; prime d’encadrement doctoral et de recherche.

Je lis la déclaration suivante :

DECLARATION DES ELUS SUR LES LISTES SNESUP ET SOUTENUES PAR LE SNESUP

Avant de se prononcer sur l’élection du Doyen à l’UFR des Sciences et des Techniques, nous souhaiterions savoir si le candidat s’engage sur les points suivants.

Les sujets fondamentaux permettant de conduire la politique de l’UFR sont le budget, les postes des personnels et l’offre de formation. Ces sujets sont bien évidemment étroitement dépendants.

Le candidat s’engage-t-il à faire voter par le conseil d’administration les documents complets concernant le budget prévisionnel avant qu’ils ne soient transmis à la Présidence ? Nous avons noté que, dans sa déclaration, le candidat s’engageait à ce que les membres du conseil reçoivent les documents suffisamment à l’avance pour pouvoir en faire une analyse.

Le candidat s’engage-t-il à fournir aux membres du conseil, non seulement une liste écrite des postes des personnels demandés à la Présidence mais aussi le profil détaillé de ces postes, avant que le tout ne soit voté par le conseil ? Le candidat s’engage-t-il à réunir un conseil extraordinaire si, suite, par exemple, à un redéploiement au niveau de l’Université, la liste doit être modifiée et si l’urgence ne le permet pas, à prévenir immédiatement, par courrier électronique, les membres du conseil ?

Le candidat s’engage-t-il à ce que soient votés par le conseil des principes généraux de l’offre de formation (architecture, nombre d’heures étudiants ou autres critères, ...) avant de faire travailler les collègues sur les maquettes ? Nous pensons qu’il faut veiller à ce que les réunions préparatoires ne concernent pas uniquement les porteurs des licences et masters de l’habilitation précédente mais qu’elles impliquent toutes les personnes volontaires ; chacune de ces réunions doit faire l’objet d’un compte-rendu écrit rapide qui doit être largement diffusé pour éviter les malentendus quant aux conclusions de la réunion.

La recherche est une des deux missions fondamentales de l’UFR. La politique ministérielle et celle des grands organismes (CNRS, INSERM, ...) incitent les laboratoires à se regrouper dans des unités plus grandes si bien que beaucoup de ceux-ci, même s’ils sont rattachés administrativement à une UFR, ne dépendent plus uniquement d’une seule UFR, voire de l’Université de Nantes. Dans sa déclaration, le candidat parle des problèmes d’administration de la recherche. En dehors du recrutement des personnels, ces problèmes ont été rarement abordés en conseil d’administration. Serait-il possible que les membres du conseil d’administration aient l’ordre du jour et un compte-rendu rapide des réunions du conseil scientifique de l’UFR ?

Le problème de la diffusion des comptes-rendus et plus généralement des informations existe bien évidemment aussi pour le conseil d’administration. Puisque nos propos sont enregistrés lors du conseil, ne pourrait-on pas les retranscrire intégralement ce qui, bien qu’allongeant les comptes-rendus, permettrait de les écrire bien plus rapidement et éviterait de sélectionner et d’édulcorer les propos des uns et des autres ? Ces comptes-rendus devraient être envoyés par courrier électronique aux membres du conseil avant d’être mis en ligne rapidement. Les membres du conseil devraient pouvoir communiquer, aussi bien entre eux qu’avec leur corps électoral grâce à des listes de diffusion.

En une phrase, le candidat s’engage-t-il à s’appuyer sur les décisions du conseil d’administration pour diriger l’UFR et non à imposer ses décisions au conseil d’administration ? En trois mots, le candidat s’engage-t-il à diriger l’UFR avec honnêteté, transparence et démocratie ?

Quelques réponses du candidat : L’efficacité prime parfois sur la démocratie et la transparence. Le budget prévisionnel : cela ne me dérange pas. les postes : dans la mesure où cela n’alourdira pas les délais. Les maquettes : j’en ai pas le pouvoir ; j’ai demandé un cadrage à la Présidence ; réunion licences le 12 mai. Les compte-rendus : le CA peut être averti des conclusions du conseil scientifique ; on ne peut pas diffuser tous les propos tenus au CA.

M. Evain : je soutiens la déclaration Snesup mais elle n’aborde que des questions de forme et pas de fond. La profession de foi du candidat n’est que du "blabla" : soutien aux licences pro, comment ? ; aucun projet au niveau des licences et des masters : tronc commun en 1ère année, oui ou non ? filières redondantes : on continue ou on arrête ? futures habilitations : chaque discipline travaille-t-elle pour elle-même ?

Quelques réponses du candidat : nettoyage au niveau des masters ; mariage master recherche-master pro à étudier ; j’ai changé d’avis au niveau des licences pro : il existe une offre d’emploi importante.

F. Schoeffs : Pourquoi pas un CEVU à l’UFR ?

Le candidat : non

M. Tessier (UNEF) : Quels efforts pour améliorer la vie citoyenne ? Les tracts syndicaux sont arrachés sur les panneaux, peut-on avoir des panneaux fermés ? Peut-on distribuer des tracts à l’intérieur de la Fac ? Il faudrait avoir une réflexion sur les polycopiés.

Quelques réponses du candidat : pour répondre aux étudiants, il existe un forum interactif ; la citoyenneté, c’est vous qui la faites ; la distribution de tracts, je ne suis pas favorable.

Vote : blanc 1, oui 18, non 13.

Jean-Claude Meslin est élu.

J’espère ne pas avoir trop déformé les propos des uns et des autres...

Ph. Léone



Forum