7 mars 2006 : contre le CPE

jeudi 23 février 2006.
 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 22 février 2006

Les organisations soussignées appellent à assurer le plein succès des mobilisations contre le CPE et notamment la journée du 7 mars.

Avec la loi « égalité des chances » le Premier ministre s’attaque de deux manières aux jeunes. D’une part en remettant en cause la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans par l’instauration de l’apprentissage junior dès 14 ans, qui autorise le travail de nuit dès cet âge, d’autre part en tentant de mettre en place un contrat dit « première embauche » qui vise à généraliser la précarité de l’emploi et des conditions de vie.

Ces deux volets de la loi confirment l’abandon d’une politique éducative ambitieuse. Les moyens de l’éducation subissent depuis des années des coupes drastiques. De plus, en réduisant les postes ouverts aux concours ce sont des débouchés qui se ferment pour les jeunes tandis que s’amplifie le recours à la précarité.

Parce que nous sommes attachés à une politique éducative qui permette à tous l’accès à un emploi durable et une pleine insertion dans la société, parce que nous sommes attachés à construire un avenir pour notre jeunesse, nous assurerons le succès du 7 mars.

CEMEA - CRAP - EEDF - FCPE - FERC-CGT - FIDL - FSU - JPA - LIGUE DE L’ENSEIGNEMENT - OCCE - SGEN-CFDT - UNEF - UNL - UNSA/Education



Forum